Haïti sombre dans une crise décrite comme «sans précédent»

Par

Des dizaines de morts et des centaines de blessés : depuis trois semaines, une contestation massive a repris contre un pouvoir englouti dans les scandales, la corruption et lié à plusieurs gangs criminels. La population demande le départ du président Jovenel Moïse, soutenu par les États-Unis. Explications avec l’écrivain Gary Victor.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 « Haïti a connu beaucoup de difficultés, beaucoup de crises, mais celle-ci dépasse tout ce que nous avons vécu. C’est beaucoup plus grave », estime Pierre Espérance, joint à Port-au-Prince par Mediapart. Il est l’un des responsables d’une association respectée, le Réseau national pour la défense des droits humains (RNDDH). « Ce pouvoir organise l’insécurité, il bafoue la démocratie et viole systématiquement les lois, les droits politiques et sociaux », ajoute Pierre Espérance.