Face à la menace des suprémacistes blancs, l'inaction des autorités américaines

Par

Depuis deux décennies, l'antiterrorisme américain s'est focalisé sur les djihadistes, ignorant la montée de la menace terroriste d'extrême-droite. Ce mouvement de suprémacistes blancs a grandi, profitant de l'indifférence des pouvoirs publics.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cette longue et passionnante enquête du New York Times Magazine commence par raconter le désarroi d'un jeune policier de Gainesville (Floride) en septembre 2017, alors que le chef du mouvement suprémaciste blanc, Richard B. Spencer doit venir tenir un discours à l'université de Floride. Quelques semaines après que Charlottesville (Virginie) ait été le théâtre d’une importante manifestation rassemblant l’extrême-droite américaine et des néo-nazis aux membres du Ku Klux Klan, il constate qu'il ignore tout de Richard B. Spencer et de son entourage. Et que les autorités fédérales ne peuvent guère l'aider.