La France, acteur médiocre de la lutte contre la corruption

Par

L'ONG Transparency International publie son rapport annuel sur la « perception de la corruption ». La France est pointée du doigt, ses dirigeants n'étant pas les mieux placés en Europe pour résister aux tentations, et ses citoyens entretenant également un « rapport ambigu » avec la corruption et les passe-droits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Faire avancer, encore et toujours, la transparence, la lutte contre la corruption et la cause de « l’éthique publique ». La branche française de l’ONG Transparency International publie aujourd’hui la version 2012 de son « Indice de perception de la corruption » (IPC), et pointe le « retard français » en la matière.