La Turquie en route vers une crise économique majeure

Par

Depuis l’effondrement de la livre cet été, la Turquie se dirige inéluctablement vers une période de récession. Alors que le gouvernement s’efforce de sauver les apparences à coups de mesures cosmétiques, certains secteurs sont déjà frappés de plein fouet par la crise. Chantiers à l’abandon, pharmacies en rupture de stock, journaux à l’agonie : le panorama en trois tableaux d’une économie en panne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie), de notre correspondant. – En dépit des dénégations de son gouvernement, adepte du « tout va bien, je vais bien », la Turquie se dirige tout droit vers une crise économique majeure. Si son économie a affiché des taux de croissance satisfaisants aux premier et deuxième trimestres 2018 (+ 7,2 % et + 5,3 %), elle a connu un brusque ralentissement au troisième (+ 1,6 %) et devrait entrer dans le rouge dès le quatrième, selon les prévisions publiées en novembre par l’agence internationale de notation Moody’s.