Nicolas Sarkozy s’est appuyé sur un mythomane. En octobre 2013, l’ancien président français a longuement utilisé la déposition du réfugié toubou Jomode Elie Getty pour tenter de remettre en cause l’authenticité de la note libyenne révélée en avril 2012 par Mediapart au sujet du financement de sa campagne 2007 par Kadhafi. Ce témoin qui a déclaré avoir mis en garde Mediapart contre la publication de ce document est en réalité un habitué des fausses déclarations, mis en cause dans plusieurs tentatives d’escroquerie.