En Allemagne, un libéral devient président de région avec les voix de l’extrême droite

Par

La droite allemande s’est appuyée sciemment sur les voix de l’AfD pour ravir mercredi à la gauche la présidence du Land de Thuringe. Un tabou brisé, dramatique pour l’Allemagne en général et pour le parti conservateur d’Angela Merkel en particulier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant. – Jamais depuis la Seconde Guerre mondiale, la droite traditionnelle allemande, c’est-à-dire l’union des partis conservateurs CDU/CSU et des libéraux de la FDP, n’avait accepté de faire alliance de quelque sorte avec un parti d’extrême droite au niveau régional ou national.