Si Marine Le Pen prend garde à ne pas s’afficher avec des groupuscules néofascistes en France, elle semble prendre moins de précaution à l’étranger. Le 28 février, elle est apparue par le biais d’un message vidéo de soutien dans un grand rassemblement organisé par la Ligue du Nord, à Rome. Dans la foule ce samedi-là, des croix celtiques, une pancarte à l'effigie de Mussolini en bas de l'estrade, les néofascistes italiens de CasaPound, les anti-islam allemands de Pegida, des sympathisants d'Aube dorée, des identitaires français.