Dans les quartiers populaires de Tunis, des municipales très attendues

Par

De Hay Ettadhamen, une des cités les plus peuplées de Tunis, au Kram Ouest, en banlieue de la capitale, en passant par les rues d’El Kabaria, la majorité des habitants espèrent un changement dans leur quartier avec les élections municipales du 6 mai.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tunis (Tunisie), de notre correspondante.– Par jour de pluie, il faut se frayer un chemin entre les flaques devenues mares en moins d’une nuit, les canalisations qui débordent, les routes non finies où chaque coup de volant est accueilli par un trou ou un reste de travaux. Dans la cité d’Hay Ettadhamen, à six kilomètres de la capitale, Tunis, la pluie est une des sept plaies du quartier. Dès qu’il pleut, il devient difficile de se déplacer dans la ville ou tout simplement de traverser la rue.