La Chine face au casse-tête nord-coréen

Par Elodie Goulesque

Pressé par la Maison Blanche de contraindre le pouvoir nord-coréen, son allié de longue date, à arrêter ses tirs nucléaires, Pékin se retrouve coincé. Le pouvoir chinois voudrait bien arriver à contrôler Kim Jong-un, devenu imprévisible. Mais Xi Jinping voudrait obtenir en contrepartie la fin des exercices militaires américains en Corée du Sud.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pékin (Chine), correspondance.- Debout et stoïque face aux centaines de hauts gradés assis en face de lui dans le grand hall du peuple de Pékin, Xi Jinping a souhaité promouvoir la paix ce mardi 1er août lors de la célébration du 90e anniversaire de l’Armée populaire de libération. Le discours du président chinois visait à montrer que l’armée doit obéir au Parti communiste, que la Chine est prête à se battre pour défendre son territoire, mais aussi qu’elle souhaite collaborer avec les autres puissances internationales pour maintenir la paix. Dans un climat de tensions dans la région, ce dernier message est plutôt rassurant. Alors que Donald Trump appelle la Chine à être plus sévère avec son voisin nord-coréen, le président chinois, lui, semble vouloir apaiser les tensions.