Les députés portent le coup de grâce à BoJo

Par

Le premier ministre Boris Johnson, dit BoJo, a frôlé le KO. Sa stratégie a viré au chaos le mercredi 4 septembre aux Communes. Les députés britanniques lui ont infligé l’interdiction de sortir de l’Union européenne sans accord, tout en l’empêchant d’organiser des élections anticipées à sa guise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nous avions quitté le premier ministre de Sa Majesté dans la soirée du mardi 3 septembre, sous le coup d’une première défaite : la Chambre des communes (qui n’est pas de Sa Majesté) venait de prendre le contrôle de l’agenda du Parlement, en vue de dicter sa conduite au gouvernement de Sa Majesté (lire ici notre dernière chronique).