En Allemagne, la coalition s’accorde sur les profits des groupes énergétiques

Berlin a présenté un plan de 65 milliards d’euros pour soutenir les plus démunis face à l’explosion des prix de l’énergie. Le financement se fera en partie via une « contribution » sur les « bénéfices aléatoires » des producteurs d’électricité. Une manière d’éviter un vrai impôt sur les superprofits.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Berlin (Allemagne).– À la télévision ou sur Twitter, le chef du parti libéral et ministre fédéral des finances, Christian Lindner, n’a cessé d’insister sur le mot « contribution ». Le mode de financement d’une grosse partie du train de mesures de 65 milliards d’euros annoncé dimanche par le chancelier allemand Olaf Scholz n’est pas une taxe sur les superprofits. « C’est une “contribution” qui ne relève pas du droit fiscal et aidera à financer un “frein” au prix de l’électricité », a-t-il insisté.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal