Le journaliste Quentin Dickinson candidat aux européennes sur les listes UDI-Modem

Par

Dickinson, qui dirige le bureau européen de Radio France à Bruxelles depuis 2001, est numéro deux des listes UDI-Modem dans le Grand Est. Il sera suspendu d'antenne pendant la campagne officielle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est la principale « surprise » du casting des listes UDI-Modem pour les européennes de mai, dévoilé ce jeudi : le responsable du bureau européen de Radio France à Bruxelles, Quentin Dickinson, est candidat, numéro deux dans l'Est.

« Je suis non aligné depuis toujours. J'ai des amis dans toutes les familles politiques, sauf à l'extrême droite. Mais vu la tournure que prennent les choses, je n'aurais pas pu me regarder dans la glace si je n'y allais pas cette fois », explique ce journaliste franco-britannique à Mediapart. « Il n'y a rien qui m'énerve plus que cette europhobie entretenue par des gens, plutôt intelligents, mais qui en font un fond de commerce politique. J'ai senti la responsabilité, cette fois, de me retrousser les manches, face aux nuages noirs qui s'annoncent. »

Dickinson, qui dirige le bureau des affaires européennes de Radio France depuis 2001, et se targue d'avoir couvert « toutes les élections européennes depuis qu'elles relèvent du suffrage universel » (c'est-à-dire depuis 1979), assure à Mediapart avoir le soutien de principe de ses deux « présidents » – Jean-Luc Hees (sur le départ), pour Radio France, et Marie-Christine Saragosse, pour RFI.