Les Etats-Unis veulent en finir avec le moins-disant fiscal

Par

Lundi, la secrétaire au Trésor étasunienne Janet Yellen a annoncé qu’elle souhaitait mettre fin à la concurrence fiscale grâce à un taux minimum d’imposition mondial. C’est un changement de logique majeur qui mettrait à mal certains paradis fiscaux et beaucoup d’idées très ancrées dans les milieux économiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Joe Biden semble déterminé à mener un combat sur deux fronts. En interne, il va s’agir d’imposer son ambitieux plan d’investissement de 2 300 milliards de dollars sur huit ans au Congrès. Et la tâche ne sera pas aisée : les républicains ont d’ores et déjà refusé de dépasser 700 milliards de dollars et plusieurs démocrates centristes ont affirmé refuser l’augmentation prévue du taux de l’impôt sur les sociétés (IS) de 21 à 28 %. Mais, depuis ce week-end, un nouveau front s’est ouvert ou, plutôt, le front s’est élargi.