Crise alimentaire : les pays du Sud doivent « regagner une capacité à se nourrir »

Encourager l’agriculture productiviste n’est pas la bonne réponse à la crise alimentaire mondiale entraînée par la guerre en Ukraine, estime le rapporteur des Nations unies sur l’extrême pauvreté, Olivier De Schutter. Pour ce chercheur spécialiste des systèmes alimentaires, c’est la production locale des pays du Sud qu’il faut encourager.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Remettre en production les jachères, ces terres non cultivées : telle a été la première réponse de la Commission européenne à la déflagration sur les marchés agricoles provoquée par la guerre en Ukraine. La présence de ces parcelles dans les exploitations agricoles ne sera plus une condition pour décrocher les subventions dites vertes de la politique agricole commune (PAC) cette année.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal