Les Tibétains ont hérité d’un super-gène de l’altitude

Par

Les Sherpas et d’autres peuples du Tibet possèdent un gène hérité d’une population ancestrale qui les aide à mieux respirer à haute altitude, d’après une étude qui vient de paraître dans la revue Nature.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les Sherpas et d’autres peuples du Tibet possèdent un gène hérité d’une population ancestrale qui les aide à mieux respirer à haute altitude, d’après une étude qui vient de paraître dans la revue Nature. Ce gène proviendrait d’une population ancestrale disparue, les Denisoviens, groupe proche des Néandertaliens qui s’est répandu en Asie et a croisé les hommes modernes il y a environ 40 000 ans. Telle est la conclusion d’une équipe internationale de chercheurs dirigée par le généticien danois Rasmus Nielsen, de l’université de Copenhague.