Au Parlement européen, l’onde de choc des « Pandora Papers »

Par

Des eurodéputés dénoncent une fois encore le manque de volonté des capitales européennes dans la lutte contre les paradis fiscaux. La publication des « Pandora Papers » bouscule également le groupe de LREM au Parlement, en raison de l’implication d’un de leurs alliés, le premier ministre tchèque Andrej Babis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Strasbourg.– Les Pandora Papers, énième opération de dévoilement de la mécanique infernale des paradis fiscaux ? Oui, mais pas seulement, jugent de nombreux eurodéputés croisés cette semaine dans les couloirs du Parlement à Strasbourg. Pour elles et eux, le principal intérêt de ces révélations réside ailleurs : dans la liste des dirigeants impliqués, révélatrice des compromissions d’un pan de la classe politique européenne.