Au Pérou, la rue s’est soulevée

Par Carlos Alberto Adrianzén (Nueva Sociedad)

La crise politique que le Pérou vient de vivre révèle le déclin d’une génération de politiciens qui ne comprennent pas ce qui se passe dans la rue, ni ce que veulent les manifestants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’éviction de Martín Vizcarra a été l’étincelle qui a provoqué les manifestations de rue. Son successeur, Manuel Merino, a été contraint de démissionner pendant les mobilisations massives et un deuxième président en l’espace d’une semaine, Francisco Sagasti, a été élu par le Congrès. Cette crise a révélé un profond fossé dans la société, en particulier entre les jeunes générations et les dirigeants politiques.