Au Brésil, les oppositions à Bolsonaro s’organisent

Par

D’importantes manifestations contre les coupes budgétaires dans l’éducation organisées en mai ont réveillé l’opposition à Jair Bolsonaro au Brésil. Alors que les partis de gauche tentent de capitaliser sur cette dynamique, Mediapart passe en revue les oppositions, hétéroclites et encore morcelées, du mouvement noir aux Amérindiens, face au président d’extrême droite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.–  Derrière l’église de la Candelaria, dans le centre de Rio de Janeiro, les orateurs se succèdent sur la petite scène qui surplombe un camion équipé de haut-parleurs puissants. Ce 30 mai en fin d’après-midi, ils haranguent la foule, toujours plus nombreuse, qui s’est rassemblée pour protester contre les coupes budgétaires drastiques dans l’éducation. Des drapeaux de syndicats et partis flottent au vent, mais ce sont surtout de jeunes étudiants sans affiliation qui sont venus crier leur colère.