Derrière les guerres commerciales, la lutte des classes

Par

Dans un ouvrage publié récemment en anglais, Matthew Klein et Michael Pettis soulignent combien les tensions commerciales et financières sont avant tout le fruit de la victoire du capital dans la lutte des classes. Pour sortir de l’impasse, il faudra donc sortir de cette défaite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Les guerres commerciales sont souvent présentées comme des conflits entre des pays. Ce n’en sont pas : ce sont d’abord des conflits entre les banquiers et les possesseurs d’actifs financiers d’une part et les ménages ordinaires d’autre part. » Cette phrase résume parfaitement l’approche nécessaire qu’ont engagée deux économistes étasuniens, Matthew Klein et Michael Pettis, dans un ouvrage paru récemment en anglais et titré sans ambiguïté Trade Wars are Class Wars aux éditions des Presses universitaires de Yale*.