En Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara renie sa parole et brigue un troisième mandat

Par François Hume-Ferkatadji et Olivia Macadré

Après la mort d’Amadou Gon Coulibaly, premier ministre, candidat du parti au pouvoir et homme de confiance d’Alassane Ouattara pour la présidentielle d’octobre, le chef d’État sortant a décidé de se représenter : un retour dangereux sur sa parole.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Abidjan (Côte d’Ivoire). L’émotion aura été de courte durée. Quelques mois, tout au plus. Au mois de mars dernier, l’ensemble de la classe politique ivoirienne, dirigeants de la sous-région, responsables d’ONG, directeurs d’institutions internationales et nombreux hommes d’État, dont Emmanuel Macron, saluaient en chœur « une décision historique ».