Au Gabon, le putsch raté révèle l’incapacité du président Bongo à gouverner

Par

Des militaires ont tenté de faire un coup d’État au Gabon, lundi matin. De quoi ajouter de l’instabilité à un contexte institutionnel déjà fragile, alors que le président Ali Bongo Ondimba, malade, est hors du pays depuis la fin du mois d’octobre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lundi, pour la première fois depuis que la famille Bongo Ondimba est au pouvoir au Gabon, soit depuis 1967, quelques militaires ont pris, à Libreville, le contrôle de la Radio-télévision gabonaise (RTG), un média public, pour appeler la population à se soulever.