"Mort à l'Amérique" vise Trump, pas les Américains, dit Khamenei

Par
Les Iraniens crieront "Mort à l'Amérique" tant que Washington poursuivra sa politique hostile, mais ce slogan s'adresse au président Donald Trump et aux dirigeants des Etats-Unis et non à la nation américaine, a déclaré vendredi le guide suprême de la Révolution iranienne, Ali Khamenei.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

DUBAI (Reuters) - Les Iraniens crieront "Mort à l'Amérique" tant que Washington poursuivra sa politique hostile, mais ce slogan s'adresse au président Donald Trump et aux dirigeants des Etats-Unis et non à la nation américaine, a déclaré vendredi le guide suprême de la Révolution iranienne, Ali Khamenei.

"Tant que l'Amérique poursuivra sur la voie de la cruauté, la nation iranienne n'abandonnera pas 'Mort à l'Amérique'", a déclaré l'ayatollah Khamenei lors d'un rassemblement d'officiers de l'armée de l'air iranienne pour les célébrations du 40e anniversaire de la Révolution, selon son site officiel.

Les Etats-Unis de Donald Trump se sont retirés l'an dernier de l'accord nucléaire conclu en juillet 2015 entre l'Iran et les grandes puissances mondiales et a rétabli un certain nombre de sanctions contre Téhéran.

"Mort à l'Amérique" vise en fait Donald Trump, son conseiller à la sécurité nationale John Bolton, et son secrétaire d'Etat Mike Pompeo, a précisé Ali Khamenei.

"Cela signifie 'mort aux dirigeants de l'Amérique'", a-t-il ajouté.

Quant aux Européens, qui tentent de sauver l'accord nucléaire, il ne faut pas non plus leur faire confiance, a déclaré l'ayatollah.

"Je recommande de ne pas faire confiance aux Européens ni aux Américains", a-t-il déclaré. "Nous ne disons pas : n'ayez pas de contacts avec eux mais c'est un problème de confiance."

Tout en restant attachée à l'accord de 2015 sur le nucléaire, l'Union européenne s'est montrée critique sur le programme iranien de missiles balistiques.

Le corps des Gardiens de la révolution iranienne a mis en service un missile sol-sol d'une portée de 1.000 km, a rapporté jeudi l'agence de presse Fars.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale