Mafia: un procureur italien accuse la France

Par

Dans Razzia sur la Riviera, un livre d'enquête à paraître ce 8 avril sur les dérives de la Côte d'Azur, dont Mediapart publie les bonnes feuilles, le procureur national antimafia d'Italie, Franco Roberti, sonne la charge. « La France a une attitude que je qualifierai de négationniste (…). Vous refusez de voir la réalité en face. Nous ne parvenons pas à obtenir une collaboration suffisamment active des policiers et des magistrats », affirme-t-il. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans l’imaginaire collectif français – et de sa classe politique –, la mafia italienne serait un peu comme le nuage de Tchernobyl : elle s’arrête à nos frontières. Rien n’est moins vrai, raconte pourtant la journaliste Hélène Constanty dans Razzia sur la Riviera (Fayard), un livre implacable à paraître ce 8 avril. Collaboratrice régulière de Mediapart et de L’Express, l’enquêtrice a scanné pendant deux ans la Côte d’Azur sous tous ses angles : ses compromissions politiques locales, ses folies immobilières, la grandeur et la décadence des Russes. Mais c’est peut-être dans le chapitre « Les mafieux italiens s’incrustent… », dont Mediapart publie des extraits, qu’elle livre son constat le plus alarmiste.