La remise des armes de l’ETA est effective

Par et

Samedi matin, les coordonnées des dépôts d’armes de l’organisation indépendantiste ont été communiquées par les « artisans de la paix » et transmises au parquet de Bayonne, qui a commencé à prendre possession des lieux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De nos envoyés spéciaux à Bayonne. - Ce samedi 8 avril, les armes de l’ETA ont donc commencé à changer de main. Les « artisans de la paix », qui annonçaient cette initiative il y a trois semaines, ont transmis tôt dans la matinée, en mairie de Bayonne, la localisation des huit derniers sites de stockage de l’arsenal de l’organisation clandestine armée, où des observateurs accrédités avaient été positionnés, aux représentants de la Commission internationale de vérification. Parmi ces derniers, on trouve plusieurs personnalités, notamment la députée socialiste des Pyrénées-Atlantiques Sylviane Alaux, l’eurodéputé José Bové, ou le secrétaire général de la CFDT Pays basque.