Moscou et Pékin s'allient pour les commémorations du 8 mai

Alors que la France s'apprête à commémorer les 70 ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale, Moscou et Pékin s'allient pour fêter la victoire sans l'Occident. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cette année, Moscou et Pékin ont décidé de célébrer ensemble la lutte antifasciste. Vladimir Poutine se rendra le 3 septembre à Pékin pour commémorer la capitulation du Japon. Pour la première fois, la Chine organisera un défilé militaire à cette occasion. « C’est symbolique de la convergence stratégique entre la Chine et la Russie face à un Occident accusé de soutenir le fascisme », note François Heisbourg, de la Fondation pour la recherche stratégique à Paris. Ces célébrations sont ancrées dans une actualité particulière : tout comme Moscou dénonce le « pouvoir fasciste » de Kiev, Pékin renvoie de plus en plus souvent Tokyo à son passé militariste.