New York autorise le cannabis thérapeutique

Par

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a signé lundi 7 juillet une loi autorisant le cannabis à des fins médicales, faisant de son État le 23e État américain à assouplir sa législation en la matière. 

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

La loi signée par le gouverneur de New York encadre strictement la distribution de cannabis, qui ne peut être autorisée que par des praticiens certifiés, et uniquement à des personnes souffrant de graves maladies, notamment cancer, HIV, maladie de Lou Gehrig, maladie de Parkinson, sclérose en plaques, blessures de la moelle épinière ou encore épilepsie. Les malades devront préalablement avoir été acceptés dans le programme.

Seulement cinq entreprises seront autorisées à faire pousser du cannabis et à le distribuer dans l'État, dans 20 établissements maximum au total. La drogue ne pourra pas être fumée et les doses en seront strictement limitées.

Longtemps opposé à une telle mesure, M. Cuomo, qui remet son mandat en jeu à l'automne, a salué une législation qui, selon lui, « offre le meilleur de ce que la marijuana médicale peut offrir, de la façon la plus contrôlée possible »

Au total, 23 États américains et la capitale fédérale, Washington, autorisent la marijuana médicale, avec des limites différentes dans chaque État. Certains permettent notamment aux malades de posséder quelques plants. Deux États américains ont été jusqu'à complètement légaliser le cannabis, le Colorado et l'État de Washington.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale