Yémen: la guerre dans la guerre

Par

En cherchant à s’emparer de la ville d’Aden, transformée en champ de bataille, les séparatistes du Sud ouvrent un second front et disloquent l’alliance contre les houthis. Washington rebat aussi les cartes en annonçant négocier avec les rebelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On ne sait plus qui contrôle Aden. Après un mois de combat entre les troupes de la coalition conduite par l’Arabie saoudite et les forces séparatistes du sud Yémen, qui ont transformé le grand port de la péninsule arabique en un champ de bataille, le chaos a saisi la ville. Même si les affrontements ont baissé en intensité, on se bat encore dans certaines rues, au centre-ville comme à la périphérie, l’un et l’autre désormais maillés de checkpoints, sans compter les bombardements de l’aviation saoudienne, qui n’épargnent même pas les hôpitaux.