Facebook mis à nu par une lanceuse d’alerte

Une ancienne employée de la société a quitté son poste en emportant plusieurs milliers de documents transmis à la presse, à des parlementaires et aux autorités. Le réseau social se trouve une nouvelle fois épinglé pour son manque d’éthique, que ce soit dans la modération des contenus ou dans la prise en compte de ses effets pervers sur les plus jeunes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La lanceuse d’alerte Frances Haugen a livré, mardi 5 octobre, un réquisitoire implacable contre Facebook lors d’une audition devant le Sénat américain, point d’orgue d’une opération savamment organisée depuis plusieurs semaines et dévastatrice pour la société de Mark Zuckerberg.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal