G. Zimmer (Die Linke): « François Hollande devrait faire davantage » pour Athènes

Par

Dans un entretien à Mediapart, la présidente du groupe de la GUE au parlement européen, à la gauche des sociaux-démocrates, revient sur les premières semaines de Syriza au pouvoir. « François Hollande devrait faire davantage. C'est dans son propre intérêt ! » juge-t-elle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Gabriele Zimmer est peu connue en France. Allemande native de Berlin-Est, cette eurodéputée membre de Die Linke, le parti frère du Front de gauche outre-Rhin, dirige, au parlement européen, le groupe de la Gauche unitaire européenne (GUE, 52 députés, où l'on retrouve les élus grecs de Syriza, espagnols de Podemos et Izquierda Unida, français du Front de gauche, etc.). Alors qu'un nouvel Eurogroupe dominé par le dossier grec se tenait ce lundi, elle revient, dans un entretien à Mediapart, sur la dynamique ouverte par Syriza et la stratégie des semaines à venir.