Les fidèles de Netanyahou le soutiennent jusqu’au bout

Par

Malgré treize années au pouvoir et des affaires de corruption qui le menacent, le premier ministre israélien part favori pour le scrutin du 9 avril. Pour ses supporteurs, il est le roi Bibi qui a toujours raison.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial en Israël. - Pour ses supporteurs, Benjamin Netanyahou n’est pas seulement le premier ministre en passe de battre un record de longévité à ce poste, le leader incontesté de la droite depuis quinze ans, l’homme qui a muselé les Palestiniens et qui accueille tous les grands de ce monde dans le petit pays qu’il gouverne… il est le « roi Bibi » ! C’est ainsi qu’il est accueilli quand il se rend sur un marché pour faire campagne pour le scrutin du 9 avril, ou lorsqu’il convoque ses fidèles pour un meeting : les cris fusent et il sourit malicieusement d’un air entendu. Il y eut autrefois le roi David, il y a désormais le roi Bibi.