Israël: l’insubmersible Netanyahou va-t-il annexer une partie de la Cisjordanie?

Par

Grâce au feu vert de la Cour suprême, le premier ministre sortant conserve le pouvoir et pourrait, dès juillet, lancer le processus d’annexion de la vallée du Jourdain, malgré les réticences des responsables de la sécurité mais avec l’appui de Washington. Entre-temps, il devra cependant comparaître devant un tribunal pour répondre, notamment, de l’accusation de corruption.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dix jours avant l’ouverture de son procès devant le tribunal de district de Jérusalem pour corruption, fraude et abus de confiance, Benjamin Netanyahou – « Bibi » pour ses partisans – devrait prêter serment la semaine prochaine comme premier ministre. Ce sera son cinquième mandat à la tête du gouvernement d’Israël. Rare performance qui lui permet de battre le record de durée dans cette fonction – 14 ans –, détenu jusque-là par le fondateur de l’État, le travailliste David Ben Gourion. À ce record Netanyahou ajoutera une autre médaille, celle de l’obscénité et du cynisme, décernée à un politicien qui s’apprête à diriger une nouvelle fois son pays lesté d’accusations judiciaires aussi infamantes. Sans avoir envisagé une seule seconde de renoncer au pouvoir, ne serait-ce que pour mieux préparer sa défense.