Yémen: une guerre civile aggravée par les interventions étrangères

Par

Après cinq ans de combats au Yémen, le rapport de force entre belligérants demeure ambivalent, non seulement pour ce qui concerne le nom du vainqueur probable de la confrontation armée, mais aussi la responsabilité des puissances extérieures.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au Yémen la situation humanitaire est catastrophique, mais les ONG et les médias ont développé un discours qui est sans doute éloigné de la réalité, qualifiant le Yémen de « plus grande crise humanitaire au monde », évoquant en particulier un risque de famine imminente alors même qu’aucune poche de famine n’a été identifiée dans le pays. Certes, un discours nuancé est développé dans certains rapports, tel celui publié par Médecins sans frontières en juin 2019, soulevant des questions sur les bénéficiaires réels de l’aide, la fonctionnalité du discours catastrophiste ainsi que sur les angles morts de l’évaluation des besoins.