Nucléaire iranien: Fabius est accusé d'avoir bloqué un accord

Par

L'Iran désigne ce dimanche la France comme responsable de l'échec des négociations de Genève sur le dossier du nucléaire. Plusieurs autres partenaires européens s'irritent des positions jugées maximalistes de Laurent Fabius.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors qu'un accord semblait à portée de main, c'est l'échec. Les négociations sur le dossier nucléaire de l'Iran se sont achevées dans la nuit de samedi à dimanche sans qu'un accord puisse être acté. Le rôle de la France est pointé du doigt par plusieurs négociateurs qui soulignent les positions jugées maximalistes du ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, multipliant les conditions à un tel accord. C'est d'ailleurs le ministre français qui est le premier sorti de la salle de négociations pour annoncer qu'il n'y avait pas d'accord, grillant ainsi la politesse à Catherine Ashton, la représentante de l'Union européenne et porte-parole du groupe dit P5+1.