Mediapart, pari réussi: le bilan de nos trois ans

Mediapart aura trois ans le 16 mars 2011. L'occasion d'un bilan complet lors d'une conférence de presse (en vidéo dans l'article), jeudi 10 marsn, ous avons rendu publics les chiffres de Mediapart. Ils montrent la réussite économique de notre pari éditorial.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Mediapart aura trois ans le 16 mars 2011. L'occasion d'un bilan transparent lors d'une conférence de presse tenue en nos locaux, jeudi 10 mars au matin, avant notre journée «Portes ouvertes» le samedi 12 mars, de 10h à 18h. Outre l'annonce du lancement de FrenchLeaks, nous avons rendu publics tous les chiffres de Mediapart. Ils montrent la réussite économique de notre pari éditorial.

Cette première conférence de presse de Mediapart a été retransmise en direct et vous pouvez la voir ou la revoir en différé dans la vidéo ci-dessous.

Outre l'annonce de FrenchLeaks (lire ici l'article de François Bonnet), confidentielle jusqu'alors, nous avons offert à la soixantaine de journalistes présents, sous la forme d'un petit cahier rouge, un dossier de presse avec toutes les informations et tous les chiffres clés de l'aventure Mediapart. Vous pouvez le télécharger en PDF ici ou le feuilleter en cliquant là. Tous les comptes de Mediapart y sont publiés, la composition de son capital y est rappelée, nos résultats commerciaux et financiers y sont précisés, le montant des aides demandées ou reçues y est donné, les initiatives professionnelles ou citoyennes prises par votre journal y sont énumérées, enfin la Société des journalistes de Mediapart s'y exprime par la voix de sa présidente, Carine Fouteau. Cette transparence, naturelle s'agissant d'une entreprise dont le métier est l'information, est trop rare dans le paysage médiatique pour ne pas être soulignée.

Tous les chiffres donnés montrent la réussite du pari originel de Mediapart, celui de la valeur de l'information. Mediapart a atteint l'équilibre en septembre 2010, après avoir coûté pour se construire et s'imposer 5 millions d'euros. Nous avons fini l'année 2010 avec près de 47.000 abonnés nets payants et nous sommes, à ce jour, sur le point d'atteindre la barre des 50.000 abonnés nets actifs payants. Après cette première étape triennale (2008-2011), celle de la conquête, s'ouvre maintenant une deuxième étape, également triennale (2011-2014), celle de la consolidation: d'ici 2014, faire de Mediapart un journal durablement indépendant, dont l'avenir dépend seulement de ceux qui y travaillent et de ceux qui le lisent.

Voici les trois graphiques qui résument la croissance de Mediapart, une croissance que nous vous devons, à vous tous, nos lecteurs, et pour laquelle nous vous remercions vivement. Page suivante, vous trouverez l'éditorial qui ouvre le dossier de presse. Intitulé « Résister, c'est créer », il rappelle cette évidence: les enjeux économiques de notre aventure sont d'abord des défis démocratiques.

« Résister, c'est créer »

Nous sommes les premiers responsables de nos libertés. Leurs premiers gardiens, leurs premiers serviteurs. Si elles finissent par s'égarer, régresser ou se perdre, ce sera d'abord parce que nous n'en aurons pas suffisamment pris soin. Ce sont ces principes que notre aventure, commencée le 16 mars 2008, a voulu défendre dans le domaine de l'information.

Ne pas céder sur l'essentiel : la liberté de savoir comme droit fondamental des citoyens, essentiel à la vitalité démocratique. Croire dans nos valeurs professionnelles : le goût du travail d'équipe et du défi collectif, plutôt que l'illusion amère des ambitions personnelles. Etre au service du public : préférer le partage et la rencontre avec des lecteurs contributeurs, exigeants et critiques, plutôt que l'isolement hautain d'un journalisme déconnecté de la société et éloigné du peuple.

Nous avons donc créé un journal de journalistes, sans aucun lien de dépendance à des intérêts financiers, industriels ou politiques. Tout en nous efforçant d'illustrer la dignité de notre métier par la qualité, l'originalité et l'audace de nos contenus, nous avons cherché à inventer une réponse crédible au renversement des vieux modèles de presse par la révolution numérique. Aussi, en épousant radicalement la modernité technologique, Mediapart a-t-il voulu y défendre le meilleur de la tradition afin de prouver qu'aucune fatalité n'obligeait le journalisme à se soumettre aux exigences des financiers ou des idéologues, du suivisme et du conformisme.

L'indépendance a un prix, avions-nous écrit pour notre premier anniversaire. L'indépendance est utile, avions-nous renchéri pour le deuxième. Le troisième récolte les fruits de ces deux engagements : grâce à la croissance constante de ses abonnés, Mediapart a atteint l'équilibre et peut désormais construire son indépendance financière. En fidélisant près de 50 000 abonnés, Mediapart est aujourd'hui leader dans le domaine de l'information généraliste payante sur le Web. Notre ambition est maintenant d'assurer l'avenir de Mediapart de façon qu'il appartienne à ceux qui y travaillent, ses salariés, et à ceux qui le font vivre, ses lecteurs.

« Résister, c'est créer », dit Stéphane Hessel à la fin d'Indignez-vous ! Par sa création de valeur – valeur immatérielle d'un journalisme de qualité, valeur concrète d'une entreprise d'information –, Mediapart en démontre la pertinence.

Edwy Plenel

Mediapart est actuellement en accès libre : profitez-en et faites-le savoir ! Découvrez tous nos contenus gratuitement C’est l’occasion pour celles et ceux qui ne nous connaissent pas de découvrir un journal totalement indépendant et sans publicité qui ne vit que de l’abonnement de ses lecteurs.
L’information est la première force sur laquelle nous devons compter. Une information de qualité, au service du public, soucieuse de l’intérêt général.
Articles, contenus vidéos, podcasts, enquêtes, dossiers... : découvrez-les et jugez par vous-même.
Si vous souhaitez nous soutenir et prolonger votre lecture après la période d’accès-libre abonnez-vous !

Soutenez-nous