Face à la Chine, Trump baisse d’un ton

Par

Xi Jinping, invité du président des États-Unis dans sa résidence de Floride, a offert une réduction des barrières tarifaires sur les importations de voitures américaines, plus de souplesse pour les prises de participations dans les entreprises chinoises et l’ouverture du marché des produits agricoles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.-  Il lui avait promis au mieux « un double big mac » s’il devait l’inviter à un dîner officiel aux États-Unis. Après avoir décrié pendant près de deux ans le « viol de l’Amérique » par les méchants Chinois, voué Pékin aux gémonies pour avoir ruiné la classe ouvrière et l’industrie en commettant « le plus grand vol de l’histoire », Trump, grand seigneur, a proposé d’énormes entrecôtes au président Xi Jinping, convié, les 6 et 7 avril, dans son luxueux club de Mar-a-Lago, en Floride, lors de sa première visite d’État à son homologue américain.