Serbie: un mouvement inédit de protestation menace l’«autocrate» Vučić

Par et Philippe Bertinchamps


Depuis une semaine, le mouvement de protestation ne cesse de s’étendre, prenant une ampleur jamais vue depuis la chute de Milosevic en 2000. Chaque soir, des dizaines de milliers de Serbes manifestent dans toutes les villes du pays contre la « dictature » d’Aleksandar Vučić, le premier ministre élu président de la République dimanche 2 avril.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De nos envoyés spéciaux à Belgrade (Serbie).-  « À bas l’autocratie ! », « Aller à la manif, c’est mieux qu’aller en boîte », « Non à la dictature du capital ! », « Je ne veux pas de café, je veux une manif », « Les manips ne passent plus », « Je ne veux pas de Vučić, je ne veux pas du FMI, je ne veux pas de l’OTAN »… Les slogans fleurissent par centaines, drôles, décalés ou radicaux, souvent reproduits à l’imprimante sur des feuilles A4 et brandis par les manifestants qui se donnent rendez-vous chaque soir dans toutes les villes de Serbie.