Syrie-Irak : l’Etat islamique peut-il être vaincu ?

Par

Fort de ses moyens militaires et financiers, le califat d’Abou Bakr al-Baghdadi exploite les hésitations et les contradictions de la coalition internationale antiterroriste pour imposer son « ordre islamique » et affirmer sa puissance militaire. Au point de menacer Damas ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment contenir – voire faire reculer – l’État islamique ? Alors que le califat d’Abou Bakr al-Baghdadi poursuit son expansion en Syrie comme en Irak, les ministres des affaires étrangères des 22 pays qui constituent le noyau de la coalition internationale anti-djihadistes, réunis mardi 2 juin 2015 à Paris autour de Laurent Fabius, du secrétaire d’État adjoint américain Anthony Blinken et du premier ministre irakien se sont séparés sans apporter de réponses convaincantes à cette question. Le représentant du régime de Bagdad, qui avait déploré « l’échec de la communauté internationale » et reproché à ses alliés de préférer « les mots » aux « actions sur le terrain », à l’ouverture des travaux, a obtenu l’appui de la coalition à son plan militaire et politique de reconquête du terrain perdu, mais devra se contenter de ce soutien verbal et de la « détermination totale » affirmée par Laurent Fabius.