Les enquêteurs brésiliens auraient conspiré pour empêcher le retour au pouvoir de Lula

Le site d’investigation The Intercept, cofondé par le journaliste américain Glenn Greenwald, a lancé ces accusations après avoir eu accès à leurs échanges privés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les responsables de l’enquête anticorruption Lava Jato (Lavage express) au Brésil ont manœuvré pour empêcher le retour de l’ex-président de gauche Lula au pouvoir l’an dernier, rapporte dimanche The Intercept, sur la base de fuites potentiellement explosives. Le site d’investigation – cofondé par le journaliste américain Glenn Greenwald – a lancé ces accusations après avoir eu accès à un grand volume de messages privés échangés notamment sur Telegram entre les procureurs et le juge Sergio Moro, chargé de Lava Jato, et obtenus par « une source anonyme ». Ce juge est aujourd’hui le ministre de la justice du président d’extrême droite Jair Bolsonaro.