Les violences s’intensifient en Syrie après l’accord Russie-USA

Par

L’accord signé à Genève vise à établir une trêve et à remettre en marche le processus de paix. Pour le secrétaire d'État américain John Kerry, « cela peut changer la nature du conflit ». Damas a dit approuver l’accord. Une frappe sur un marché à Idlib aurait fait 60 morts.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La violence s’est déchaînée en Syrie, dans les heures qui ont suivi l’annonce, samedi 10 septembre à Genève, d’un accord majeur entre les États-Unis et la Russie destiné à établir une trêve et à remettre en marche le processus de paix. Plus de 100 personnes ont été tuées par des frappes aériennes dans des zones tenues par les opposants au régime de Bachar al-Assad. Selon la BBC, une frappe sur un marché à Idlib, ville du nord-ouest du pays, aurait fait 60 morts, et il y aurait eu au moins 45 tués dans la province d’Alep.