La Pologne traque les ONG à la COP24

Par

Une quinzaine de personnes ont été refoulées à leur arrivée ou bien ont été expulsées de Pologne ces derniers jours, alors que la conférence sur le climat entre dans sa semaine décisive. D’autres membres d’ONG ont reçu la visite de la police à leur hôtel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Katowice (Pologne), envoyé spécial. Membre d’une ONG d’un pays de l’Est, il préfère taire son nom et son pays d’origine. Il a reçu dimanche la visite de la police polonaise à son hôtel, en tout début d’après-midi, pour plusieurs heures d’un contrôle poussé de son identité. En partant, les policiers lui ont demandé son numéro de téléphone, expliquant qu’ils se posaient encore la question de savoir s’il avait le droit de se trouver ici.