Allemagne: le triomphe de la droite xénophobe n’inquiète pas Merkel

Par

Des élections régionales ont eu lieu dans trois grands Länder. L'AfD, formation anti-européenne devenue ouvertement xénophobe, s'est saisie de la crise des réfugiés et progresse fortement. Face aux critiques venues de son propre camp, Angela Merkel se dit décidée à poursuivre sa politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Actualisation. L'Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière Angela Merkel a été devancée dans deux des trois Länder qui élisaient dimanche leurs parlements régionaux, sur fond de crise migratoire dont a profité le parti anti-immigration Alternative pour l'Allemagne (AfD). L'AfD va faire son entrée dans les trois parlements régionaux. Dans le Bade-Wurtemberg, un fief de la CDU pendant plus de cinquante ans tombé en 2011 sous le contrôle d'une coalition Verts-SPD, les “Grünen” arrivent en tête avec 32,5 % des suffrages. En Rhénanie-Palatinat, la dirigeante de la CDU, Julia Klöckner s'est inclinée face à la social-démocrate Malu Dreyer. Le SPD a recueilli 37,5 % des voix et la CDU 33 %, selon le sondage ZDF. En Saxe-Anhalt, la CDU reste en tête avec 30,5 % des voix mais l'AfD réussit une percée avec 21,5 %, devançant même le SPD, qui fait partie avec les conservateurs de la “grande coalition” au pouvoir au niveau fédéral.