«J’ai vécu cette horreur et je consacrerai ma vie à la lutte contre la peine de mort»

Par

Ensemble contre la peine de mort organise son cinquième congrès mondial à Madrid du 12 au 15 juin. La peine capitale reste en vigueur dans plus de 90 pays. Témoignages du premier Européen sorti du couloir de la mort aux États-Unis et du père d’un condamné.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Jusqu’à ma condamnation, je croyais au système. Mais quand je suis entré dans le couloir de la mort et que je me suis retrouvé avec des innocents, je me suis dit que le système ne marchait pas. » Celui qui prononce ces mots s’appelle Joaquín Martínez, le premier Européen qui a réussi à sortir de ce couloir de la mort aux États-Unis. Douze ans se sont écoulés depuis, mais il souffre toujours des séquelles des mauvais traitements psychologiques permanents auxquels il a été soumis, dit-il, durant ses trois ans d’enfermement. Par exemple : pas de vêtements orange à la maison, ils ressemblent trop à ceux qu’ils portaient en attendant une exécution finalement annulée.