L'affaire Mimran laisse Netanyahou de marbre

Par

Visé en Israël par une enquête préliminaire concernant les liens financiers l’unissant au millionnaire français Arnaud Mimran, l’un des cerveaux présumés de l’arnaque à la taxe carbone, Benjamin Netanyahou estime n’avoir rien à se reprocher. Et espère bien passer entre les gouttes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Israël, de notre correspondante. -  Interrogé mardi 7 juin à Moscou par des journalistes israéliens sur l’argent qu’il aurait reçu du millionnaire français Arnaud Mimran, Benjamin Netanyahou s’est montré plus que confiant. « La montagne a accouché d’une souris (…) Cela ne donnera rien. Parce qu’il n’y a rien… Ce n’est qu’une nouvelle tentative pour me faire du mal politiquement », a-t-il balayé. Ce n’est pas la première fois que le premier ministre israélien recourt à l’argument de la manœuvre politicienne pour répondre aux affaires dans lesquelles il est impliqué. C’est même devenu une habitude.