Angela Merkel sur un boulevard pour un quatrième mandat

Par

À six semaines du scrutin législatif, la campagne électorale allemande peine à décoller. La chancelière en poste semble si assurée de sa reconduction qu’elle a pris trois semaines de vacances au milieu de l'été. Comment expliquer cette popularité ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre envoyée spéciale. - Elle aura connu quatre présidents français, quatre premiers ministres britanniques, six présidents du conseil italien. Pendant que la plupart des dirigeants européens valsent, elle reste. Angela Merkel, chancelière depuis 2005, brigue, avec les élections législatives du 24 septembre prochain, un 4e mandat. Si elle le décroche et le conduit jusqu’au bout, cela fera un total de seize ans à la tête de l’exécutif allemand. Soit autant que Helmut Kohl, décédé en juin dernier – le chancelier qui avait connu jusqu’ici la plus importante longévité de l’histoire allemande.