En Biélorussie, «la peur est tombée»

Par

La mobilisation ne faiblit pas en Biélorussie où elle doit faire face à une violente répression. Les manifestants demandent le départ du président Alexandre Loukachenko. Décryptage d’un mouvement inédit, alors que l’opposante principale est partie se réfugier en Lituanie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis dimanche et la réélection annoncée d’Alexandre Loukachenko à la présidence, la Biélorussie fait face à une mobilisation nouvelle. Dans ce pays rarement ébranlé depuis vingt-six ans, les citoyens sont descendus par milliers dans la rue, et pas seulement à Minsk, la capitale.