Aux Pays-Bas, le libéral Rutte reste au pouvoir

Par

Sensation des dernières législatives, les écologistes ne participeront pas à un gouvernement, très ancré à droite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a fallu près de sept mois de discussions chaotiques – 208 jours, un record dans l’histoire politique des Pays-Bas – pour qu’un accord de gouvernement voie le jour, à La Haye. Confirmée en début de semaine, cette coalition de quatre partis, tous ancrés à droite, sera emmenée par le VVD, le parti libéral du premier ministre sortant, Mark Rutte. Elle a dévoilé mardi un programme de 70 pages, qui lui servira de feuille de route pour les années à venir. Mais l’avenir de cet exécutif reste incertain, puisque sa majorité ne tient qu’à un seul siège à la chambre (76 élus sur 150).