En Tunisie, les agressions contre les artistes se multiplient

Par

Au-delà des cas les plus connus comme le rappeur Weld El 15, de nombreuses figures de la scène culturelle tunisienne sont victimes d’arrestations par la police mais aussi d’agressions de la part de groupes salafistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Ils n’ont pas réussi à m’avoir ; ils ont incendié ma voiture. Mais ce n’est pas la première fois. À chaque manifestation culturelle, je reçois des menaces. » Amir Gueddiche a 34 ans. Il vit entre la France, où il étudie, et la Tunisie où il prépare le tournage de plusieurs documentaires. Connu de la scène culturelle du Kef, au nord-ouest de Tunis, il a été menacé la semaine dernière « par une bande de salafistes » dans un pays où la police multiplie parallèlement les arrestations d’artistes.