Rwanda : le «rapport Trévidic» concorde avec les analyses de plusieurs services étrangers

Par

Les autorités rwandaises se félicitent du rapport d’expertise sur l’attentat du 6 avril 1994, acte déclencheur du génocide. Ce rapport remis au juge Trévidic met à bas la thèse construite par le juge Bruguière et éteint quinze années de polémiques nauséabondes. En désignant comme probables auteurs les ultras du régime hutu, il concorde avec les analyses faites de longue date, mais ignorées en France, par les services de renseignements de plusieurs pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Enfin ! Enfin, une étape décisive vient d’être franchie qui permet de nous éloigner du venimeux débat qui, principalement en France, empoisonne toute compréhension lucide du génocide survenu au Rwanda en 1994. En cent jours, à partir du 7 avril 1994, plus de 800 000 personnes étaient exterminées par les milices hutues – essentiellement des Tutsis mais aussi des Hutus opposés aux thèses extrémistes.