Des millions d’Algériens défient à nouveau les généraux et le «système»

Par

D’énormes manifestations ont eu lieu dans toutes les villes du pays, ce vendredi 12 avril, pour refuser à nouveau un après-Bouteflika organisé par ses proches et une transition imposée par l’armée. Le chef d’état-major, nouvel homme fort du pays, se trouve dans une impasse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce huitième vendredi de mobilisation était une journée test pour l'Algérie, emportée depuis le 22 février dans une révolution pacifique et citoyenne sans précédent depuis l'indépendance du pays en 1962. Les Algériens allaient-ils entendre les arguments des anciens proches de Bouteflika et du chef d'état-major de l'armée Gaïd Salah, arguments accompagnés de menaces voilées ? Rien n'y a fait. Une fois de plus, des millions de personnes sont descendues dans les rues pour demander un changement complet « du système » et rejeter le plan de transition organisé par ce même régime.