Soudan: changement de général ou changement de régime?

Par

Les militaires soudanais qui ont destitué jeudi le dictateur soudanais Omar el-Béchir font aussi partie des dirigeants dont les manifestants ne veulent plus au pouvoir. Pour l’instant, ils ne semblent pas l’entendre…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avec la destitution jeudi matin par l’armée du général-président Omar el-Béchir après trente ans de dictature, les manifestants qui réclament depuis quatre mois la chute du régime soudanais viennent de remporter une première bataille historique. Mais ils estiment ne pas avoir encore gagné la guerre, comme l’indique le communiqué publié en début d’après-midi dans lequel ils appellent le peuple « à continuer son sit-in devant le quartier général de l’armée et à travers le pays ». « Le régime, ajoutent-ils, a mené un coup d’État militaire en présentant encore les mêmes visages contre lesquels notre peuple s’est élevé. »